Vous êtes dans :   | Les 28 communes | Dettwiller

Dettwiller

Histoire

Le surnom de Bachknippe a été donné aux habitants à l'époque où l'industrie de la chaussure était prédominante à Dettwiller. Ce nom désigne le tranchet du cordonnier.

L'origine du nom est toujours discutée et certains historiens pensent que le nom de Dettwiller est d'origine celtique. Une hypothèse propose un assemblage de l'anthroponyme germanique Detto et du latin villa, ferme: la ferme de Detto, mais une signification la plus semblable lie le nom du village à sa situation géographique: habitation sur la petite montagne.
Au cours du temps, l'orthographe de Dettwiller varie considérablement.

Le village est évoqué pour la première fois dans des textes en 784 dans le recueil des chartes de l'abbaye de Wissembourg qui mentionne dendunuuilare dans ses possessions. On retrouvera à nouveau ce nom en 788et en 797.
En septembre 820 (ou 821), un acte établissant un échange de bien entre le comte Hugues III d'Alsace et l'abbé Bernhart de Wissembourg fait apparaitre le nom sous forme déclinée : dettunuuillari.

Plus tard, en 1120, un fragment de terrier de l'abbaye de Marmoutier évoque Dettenvilreet vers la même époque les revenus du Meier du Dinghof d'Ingenheim mentionnent Deddenwilre ainsi que la forêt du Faleberg.
Bien que le rotule colongerde 1380 fasse déjà apparaitre l'orthographe définitive Dettwiller, une carte de Daniel Specklin datant de 1576 mentionne la commune sous le nom de Detwilre.

La carte de Cassini, établie vers 1770, indique Dettweiller. Enfin, lors des occupations allemandes (1871-1918 et 1940-1944), le nom du village s'orthographiera Dettweiler et parfois Dettweiller.

Dettwiller est situé au carrefour d'anciennes routes celtiques reliant Brumath (Brocomagus) à Saverne (Tres Tabernae, les trois tavernes) et Wasselonne à Niederbronn-les-Bains. Lorsqu'après leur conquête de la Gaule, les Romains établirent des camps retranchés le long de la frontière germanique, il est possible qu'ils firent du village celtique de Dettwiller un avant-poste du bastion de Tres Tabernae. L'église simultanée.

Patrimoine

L’Église
L'église se trouve au centre du village dans le quartier du Hohgraben ou Hohgrawe (de l'allemand hohen Graben, grand fossé), ancien noyau historique de la commune.

Un premier édifice, dont la date de construction est inconnue, fait place à une nouvelle église citée dès 1255. Elle aurait été fondée par Jacques de Lorraine, évêque de Metz l'année précédente et c'est de là aussi que viendrait l'attribution du patronat à Saint Jacques le Majeur.

Dès 1530, catholiques et protestants luthériens se partagent l'église pour célébrer les cultes. Un pasteur venait tous les dimanches de Strasbourg jusqu'en 1547 où la ville, possédant Dettwiller, impose la religion protestante sur son territoire. Lorsque Louis XIV permet en 1684 aux catholiques de célébrer leur culte dans une église protestante, ceux-ci sont trop peu nombreux dans le village et dépendent encore de la paroisse de Wilwisheim. Il faut attendre 1692 pour que des messes catholiques soient à nouveau célébrées à Dettwiller.

La partie supérieure du clocher de l'église servait de refuge. Incendiée en 1445 par les Armagnacs, elle est une première fois reconstruite.

En 1783, l'église, trop petite et délabrée, doit être agrandie. Sophie Rose DE ROSEN qui possède alors le village estime qu'il n'est pas nécessaire pour elle de participer financièrement aux travaux et refuse que le clocher soit modifié. La communauté des paroissiens décide alors de construire un nouveau chœur et d'agrandir la nef.
Pour cela, le cimetière qui entoure alors l'église doit être déplacé. Un nouveau cimetière est donc construit en direction de Gottesheim en 1780, le premier enterrement y aura lieu trois ans plus tard.

Cet allongement de l'église nécessite également la construction d'un mur de soutènement. Des pierres provenant de l'ancien édifice ainsi que des pierres tombales de l'ancien cimetière, sur lequel l'église empiète maintenant, sont utilisées à cet effet. La nef doit aussi être décalée par rapport à l'axe du clocher afin de rester sur un sol assez stable.
Finalement, le premier baptême peut être célébré après deux ans de travaux, en 1785.

Cependant, ce rehaussement de la nef empêche la diffusion du son des cloches vers le nord-ouest. Il est donc décidé en 1842 de rehausser le campanile. Ces derniers travaux de construction donnent ainsi à l'église son clocher à la forme particulière, que l'on ne rencontre nulle part d'autre dans la région.

Une croix surmontée d'une girouette en forme de coq sont ajoutés l'année suivante. Depuis l'église n'a subi que quelques travaux de rénovation. Un nid de cigognes se trouve également à l'extrémité de la nef opposée au clocher.

La synagogue
Une communauté juive est attestée dans le village dès le XVIe siècle et une première synagogue fut construite au XVIIIe siècle. Son exigüité et son état de délabrement conduisent en 1833 à l'envoie de plaintes à la mairie de la part communauté juive du village. Le conseil municipal accorde enfin des subventions en 1843 mais ne les versent qu'en 1854. La nouvelle synagogue, conçue par MAESTLE, l'architecte-voyer de Saverne, est construite sur l'emplacement de l'ancienne et mesure 13 m sur 9 m.

Un bain rituel était aménagé au sous-sol et la tribune accueillant les femmes a été détruite lors de la Seconde Guerre mondiale.

La synagogue n'est actuellement plus en usage, la communauté juive à Dettwiller n'étant plus assez importante.

Le monument aux morts
Un premier monument est érigé suite à la Première Guerre mondiale mais il est remplacé par l'occupant lors de la Seconde Guerre mondiale. A la fin de cette dernière, un nouveau monument est érigé le 9 novembre 1946 sur la place de l'église. Premier monument aux morts construit dans l'arrondissement de Saverne après la guerre, il est inauguré le 18 mai 1947.

Ce monument est composé d'un socle carré sur lequel se tient la famille d'un soldat tombé au front. Un agneau symbolisant la paix se trouve sur la droite de cette famille.
Le socle ne comporte pas les noms des villageois victimes des combats mais l'inscription « A NOS MORTS ».


Les griffes du diables
Des griffes du diable (Schleifrillen en allemand) sont visibles sur les montants de la porte murée se trouvant au sud de l'église. Les origines de ces rainures verticales ont suscité de nombreuses hypothèses, mais toutes postulent un aiguisage de lames contre la pierre. A Dettwiller, l'hypothèse de soldats aiguisant leurs armes et celle des tailleurs de pierres affutant leurs outils ont été écarté.

L'idée selon laquelle les tisserands aiguisaient leurs navettes semble plus probable; elle a déjà été attestée à Rosheim et Rouffach et on retrouve également de telles marques à Pfaffenheim. En effet, au XVIIIe siècle des familles de tisserands habitaient à côté de l'église et il n'est pas impossible qu'ils se soient servis de ses murs pour réaffuter les pointes émoussées de leurs navettes.

Quand au fait que ce genre de marque se trouve généralement sur les murs des églises, il pourrait être expliqué par des idées superstitieuses ainsi que par le fait qu'au Moyen Âge les églises comptaient parmi les rares bâtiments construits en pierres.

Source : Wikipedia

 

     

Mairie de DETTWILLER
23 rue de la Gare
67490 DETTWILLER

Téléphone : 03 88 91 40 21
Télécopie : 03 88 91 48 74

Courriel :
Web : www.dettwiller.fr

Horaires d'ouverture
Lundi, Mardi, Jeudi et Vendredi :
9h00 à 12h00 et de 16h00 à  18h00
Mercredi :
8h00 à 12h00 et de 16h00 à 18h00

Conseil Municipal

Maire :
M. Claude Zimmermann

Délégués Communautaires:
Titulaires :
M. Claude ZIMMERMANN
M. Olivier SCHLATTER
Mme Valentine FRITSCH
M. Gilbert HUTTLER

Géographie et démographie

Population : 2 691 habitants
Superficie : 10,77 km2
Altitude : mini. 162 m, maxi. 218 m
Densité : 249,8 hab/km²

Divers

Gentilé
Dettwillerois, Dettwilleroises

Jours de passage de collecte des déchets
Jeudi - En savoir plus